ISCOM
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

#FLASH : Découvrez les compositions florales d'Anaëlle Philippe (ISCOM 2015), fondatrice de Jackie !

Portraits

-

09/04/2018

Annaëlle Philippe est une ancienne de l’ISCOM Rouen. Elle a créé Jackie, une startup de compositions florales originales. Je l’ai interrogé pour en savoir plus !

Comment vous voyez-vous dans 10 ans ? 

Difficile à dire, je vis vraiment au jour le jour en ce moment… J’ai différents projets en tête mais pour l’instant je me concentre sur Jackie et j’espère atteindre les objectifs fixés, c’est à dire élever Jackie au rang d’acteur majeur du marché de la fleur en France.

Quel réseau social entre Twitter, Instagram, Facebook et Pinterest ? 

 Instagram sans hésiter !

Votre artiste préféré ? 

J’adore le photographe Herb Ritts

Votre destination préférée ? 

Megève l’hiver et Port Blanc l’été

Votre genre de musique préférée ? 

J’écoute presque de tout, du rap à la variété française selon mes humeurs


Jackie…


Qu’avez-vous fait avant de monter Jackie ? 

Après mon master à l’ISCOM je souhaitais aller vivre à la montagne, je suis donc allée m’installer au Pays du Mont-Blanc où j’ai d’abord travaillé dans une agence de relations presse puis en tant que chargée de communication à la Mairie de Megève.

Comment et quand avez-vous eu l’idée de lancer Jackie ? 

À l’origine de Jackie, nous sommes deux, Marion mon associée et moi même. L’aventure a commencé lors de nos retrouvailles annuelles à Megève. Après avoir refait le monde durant des heures, une simple idée est devenue une obsession. Jackie est née quelques jours plus tard.
 Le concept a rapidement évolué, c’est le résultat de la fusion de nos deux savoir-faire (l’art floral et la communication). 

Notre volonté est de bousculer le marché actuel en proposant une nouvelle marque à l’univers décalé.

Pouvez-vous nous décrire votre activité ?

Jackie propose tous les deux mois une collection de huit bouquets sur son site www.jackie.paris . Ces derniers sont livrés en moins de 4h à Paris et dès le lendemain de la commande partout en France.  Nous travaillons aussi sur des prestations événementielles personnalisés (mariage, coktails, soirées…)Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui ont un projet, comme vous au début, mais qui n’osent pas se lancer ?

On ne va pas se mentir, l’entreprenariat c’est un peu les montagnes russes, on peut avoir cinq bonnes nouvelles le même jour et le lendemain la même dose de mauvaises nouvelles…
 Mais l’important c’est de toujours y croire, car au final quand on cherche vraiment on trouve toujours des solutions. Et au final, je pense qu’on ne regrette que rarement l’expérience, pour ma part j’apprends tous les jours de cette aventure ! J’ajouterai qu’il est plus facile de se lancer à deux !

Quelle est la réalisation dont vous êtes la plus fière ? 

Avant même de lancer le fleuriste en ligne on a décroché un contrat avec l’Hôtel Le Bristol à Paris, une très belle carte de visite pour commencer. Je suis fière aussi d’avoir pu offrir une de nos premières créations à Oxmo Puccino à l’Olympia !

Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Pour Jackie on s’inspire de tout ce qui nous plaît au quotidien, des lieux qu’on visite, des tendances sur les réseaux sociaux… L’univers de Jackie laisse subtilement transparaître une partie de nos personnalités et de nos goûts !  C’est un vrai brainstorming quotidien, dès qu’on a une idée on s’en fait part et on l’exploite… ou pas !

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ? 

Il y a forcément des choix que l’on regrette en général parce qu’on a pris certaines décisions trop vite dans le feu de l’action et des débuts… Mais comme on dit « c’est le métier qui rentre », le principal est d’apprendre de ces petites erreurs et ne pas les reproduire !

Des projets pour la suite ?

Comme je le disais précédemment notre objectif est d’élever Jackie au rang d’acteur majeur de la fleur sur le marché français. Nos ambitions ne s’arrêtent pas à la vente de nos créations en ligne, on souhaite vraiment mettre notre patte et s’imposer sur de prestigieux événements…


Les années ISCOM ...


Pourquoi avoir choisi l’ISCOM ? 

Je souhaitais intégrer une école permettant d’acquérir rapidement des expériences professionnelles. L’univers de la communication et la publicité m’attirait particulièrement même si je n’avais pas d’idées précises concernant mon avenir professionnel… Je suis originaire de Rouen, j’ai vite découvert l’école et été séduite par la formation proposée.

Quel est votre meilleur souvenir au sein de l’ISCOM ? 

Certainement mon premier jour à l’ISCOM Rouen c’était le début d’une belle aventure entourée et de belles rencontres.

Quelle personne vous a le plus guidé, inspiré ? 

J’ai toujours eu de l’admiration pour les personnes qui lancent leurs activités. A l'ISCOM on a eu la chance d’être encadré par des intervenants professionnels qui, en plus de nous enseigner, partageaient avec nous leurs propres expériences… ça donne forcément des idées et l’envie de se lancer dans sa propre aventure.

Résumez vos 5 ans à l’ISCOM en 3 mots

Challenge, professionnalisation & réseau

Personnellement, j’ai adoré leur univers. Il nous ressemble, ressemble à ce qui nous entoure mais en tellement plus gai. Une belle interview pour un beau projet !

Découvrez le site de Jackie !

452 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

#Metierdujour / Responsable communication/ Meilleurs Ouvriers de France

User profile picture

Justine BESSON

17 juillet

Portraits

#Metierdujour/ Attachée de Presse / Léa Villot-Sirieys

CE

Clara Errera

09 juillet

Portraits

#Metierdujour / Découvrez le métier de Director of Content par Max Poussier / NYC

User profile picture

Justine BESSON

19 juin